Histoire de Chauny
Cliquez sur les images pour zoomer.
Une histoire très riche . . .

et maintenant . . .


1167
Le 8 des calendes,de janvier, Philippe d'Alsace, Comte de Flandres et du Vermandois, accorde la première charte à la commune de Chauny.

1213
La liberté précaire et fragile, dont les chaunois sont déjà si fiers, se trouve confortée par le passage de la ville sous l'autorité directe du Roi Philippe Auguste.
C'est dans cette charte que paraît pour la première fois le nom de "Ville de Chauny".
Jusqu'à cette date, dans les différents écrits, Chauny n'était qualifiée que nom de "Château".

1214
Pour remercier Philippe-Auguste, les archers chaunois se distinguront dans son armée l'année suivante lors de la célèbre "Bataille de Bouvines".

1417
La place est prise par le parti Bourguignon et, en 1557, la destruction marque l'occupation espagnole (destruction des églises Saint-Martin et Notre-Dame).

1430
En 1430, année où Jeanne d'Arc est faite prisonnière à Compiègne, cette ville est dans le baillage de Chauny. Pleins de haine pour l'étranger, les habitants de Chauny se lient par sermant pour s'emparer de château et démolir afin qu'on n'y mette pas de garnison anglaise en cas d'invasion.
Chauny, située dans la vallée de la rivière Oise, est sur la route des invasions. Elle subit de nombreuses occupations étrangères, à cause de la présence des nombreux moulins installés sur le cours d'eau.

Chauny, dont les habitants sont surnommés les "singes", en souvenir de Rabelais, compte aujourd'hui 3 grandes écoles : le lycée d'Enseignement Professionnel, le lycée Gay-Lussac et l'Institution Saint-Charles. Certaines usines sont aussi très connue : Nexan, anciennement la Thomson, Rhom et Haas, Monopanel, la Sica et Atochem qui, pendant 150 ans, s'appela la Soudière.

1591
En 1591, la ville fidèle à Henri IV participe à la défaite des troupe de la Ligue et le Roi aura toujours une grande reconnaissance et une grande amitié pour les Chaunois à qui il accordera des droits importants.

PhotoLRX/25-12-02/Noël !


Chauny en 1610.

1662
Lors d'une nouvelle invasion espagnole en 1662, les Chaunois résistent 4 jours et ne se rendent que d'honorables conditions. On raconte à ce sujet que le sieur Sanier, natif de Chauny et curé de Saint-Martin, portait lui-même le canon.

1700
En 1700, l'Oise est naviguable vers Paris et peu après le début de ce siècle, la Compagnie de Saint-Gobain installe un dépôt de glaces sur le bord de la rivière.

La ville est desservie par un réseau routier important et le chemin de fer y passe depuis 1849. Le canal Crozat qui acheva la jonction de la Somme à l'Oise en 1738, voit passer de nombreuses péniches.

1789
Comme partout en France c'est la révolution.
C'est à Chauny que se fait l'élection de la capitale de notre département de l'Aisne (Laon).
C'est aussi l'année où les églises Notre-Dame et Saint-Martin sont détruites. Il n'en restera que des ruines.
Cette dernière est tranformée, le 15 avril 1794, en écuries pour les chevaux, et Notre-Dame est changée en atelier de salpêtre.
La fin de l'Empire marque encore Chauny.

Un Forum, très moderne, permet de nombreuses manifestations culturelles avec, à proximité, des lieux de détente avec les belles forêts de Saint-Gobain et de Coucy Basse.


Louis-Joseph Gay-Lussac
1778 - 1850
Chimiste et physicien
Il contribua au développement
industriel de Chauny
(né à St-Léonard-de-Noblat
décédé à Paris)
PhotoLRX/25-11-02

1814
Le 26 février 1814, les détachements russes du Général Winzingerade pénètrent dans Chauny par le faubourg de Soissons en direction de la rue de la Chaussée, malgré une résistance armée des ouvriers des Ateliers des Glaces.

En 1995, a été ouverte un nouvelle piscine moderne et bien aménagée : un grand bassin de 25 m, un tobogan de 40 cm et un circuit de natation de plus de 60 m.

1870
La guerre de 1870/71 fut davantage un passage des troupes prussiennes qu'unlieur de bataille pour la ville de Chauny. Il n'en sera pas de même pour la seconde guerre mondiale.

Deux foires importantes en mars et fin août se tiennent sur le place Bouzier au centre ville, un endroit accueillant, vestiges des anciennes fortifications, et au lieu-dit "les promenades".

1914
Chauny est occupée par les armées du Général Von Kluckdès le 2 septembre tous les hommes restés à Chauny sont embarqués vers l'Allemagne.

Dans le chapitre XXIV de "Guargantua", un paragraphe est consacré à Chauny. Il fait état de l'activité de Guargantua et de son emploi du temps quand l'air était pluvieux...

1917
En février 1917, lors du repli allemand sur la ligne Hindenburg, la ville est entièrement détruite à la dynamite, sauf le quartier du Brouage.

Ainsi on peut relever:"Allait voir les batteleurs, trajectaires(jongleurs), thiéracleurs(charlatans) et considérait leurs gestes, leurs ruses, leurs soubressauts(cabrioles) et beau parler, singulièrement ceux de Chauny en Picardie, car ils sont de nature grands jaseurs et beaux bailleurs de balivernes en matière de singes verts (animaux chimériques)".

1920-1930
La ville sera reconstruite en 1920 et 1930 et subira une nouvelle occupation, par les armées d'Hitler, à partir du 6 juin 1944 qui verra la délivrance de la ville par les troupes américaines de la 1ère armée du Général Hodges.

C'est ainsi que les singes sont restés l'emblême de notre Ville et qu'on les retrouve sur différents blasons. Au fil des années, cet emblême a évolué puisque désormais ils sont trois : l'un qui ne voit rien, l'autre qui ne dit rien et le troisième qui n'entend rien. Ainsi notre Ville a conservé l'appellation "Chauny-les-Singes".



Retour Sommaire